Dernières nouvelles

Newsletter

Ce bureau est une chambre à gaz...

C’est ce qu’a démontré une vaste recherche à peine publiée, intitulée OfficAir Project, menée par la prestigieuse institution dans huit pays européens, dont l’Italie. Les résultats sont véritablement décourageants : formaldéhyde, benzène et terpènes bien au-dessus du seuil de risque. En effet, nous n’avons pas seulement le smog qui entre par les fenêtres : il faut y ajouter la pollution qui se dégage des sols en linoléum, des collants et des peintures d’ameublement, des produits de nettoyage, des photocopieuses et des imprimantes. En quelques mots, une vraie chambre à gaz dans laquelle nous passons la plupart de notre journée. Vous n’êtes pas encore convaincus ? Voilà quelques chiffres : dans les bureaux examinés en Italie, en hiver, la concentration de formaldéhyde, qui est cancérogène, est de 15 microgrammes par mètre cube, tandis qu’à l’extérieur elle ne dépasse pas 4 microgrammes. Et en été elle passe à 18 microgrammes à l’intérieur (9 à l’extérieur). Si on tient compte du fait que, selon les experts du CNR, le seuil de risque est de 10 microgrammes, le calcul est vite fait. Mais ce n’est qu’une seule des 30 substances polluantes que le CNR a analysé. Il ne s’agit pas de faire de l’alarmisme : il est bien prouvé, en effet, que respirer de l’air pollué est un très grand risque pour la santé. Les études sur ce sujet sont innombrables. Et les résultats sont unanimes : la pollution tue. En bref : il est urgent d’y porter remède. La technologie est là : la très grande majorité des bureaux est en effet climatisée. Il suffirait d’équiper les climatiseurs d’un filtre efficace pour résoudre à la racine le problème, et permettre ainsi à ceux qui travaillent de respirer un air propre et assaini. C’est ce qu’a démontré une vaste recherche à peine publiée, intitulée OfficAir Project, menée par la prestigieuse institution dans huit pays européens, dont l’Italie. Les résultats sont véritablement décourageants : formaldéhyde, benzène et terpènes bien au-dessus du seuil de risque. En effet, nous n’avons pas seulement le smog qui entre par les fenêtres : il faut y ajouter la pollution qui se dégage des sols en linoléum, des collants et des peintures d’ameublement, des produits de nettoyage, des photocopieuses et des imprimantes. En quelques mots, une vraie chambre à gaz dans laquelle nous passons la plupart de notre journée. Vous n’êtes pas encore convaincus ? Voilà quelques chiffres : dans les bureaux examinés en Italie, en hiver, la concentration de formaldéhyde, qui est cancérogène, est de 15 microgrammes par mètre cube, tandis qu’à l’extérieur elle ne dépasse pas 4 microgrammes. Et en été elle passe à 18 microgrammes à l’intérieur (9 à l’extérieur). Si on tient compte du fait que, selon les experts du CNR, le seuil de risque est de 10 microgrammes, le calcul est vite fait. Mais ce n’est qu’une seule des 30 substances polluantes que le CNR a analysé. Il ne s’agit pas de faire de l’alarmisme : il est bien prouvé, en effet, que respirer de l’air pollué est un très grand risque pour la santé. Les études sur ce sujet sont innombrables. Et les résultats sont unanimes : la pollution tue. En bref : il est urgent d’y porter remède. La technologie est là : la très grande majorité des bureaux est en effet climatisée. Il suffirait d’équiper les climatiseurs d’un filtre efficace pour résoudre à la racine le problème, et permettre ainsi à ceux qui travaillent de respirer un air propre et assaini.

Newsletter

Sabiana, double commande en Turquie.

L’Abdullah Gul University de Kayseri et un complexe immobilier futuriste dans le centre d’Ankara : deux commandes importantes que Sabiana a remporté en Turquie. Deux lots de 3820 appareils Skystar et Maestro, les ventilo-convecteurs Sabiana aux très hautes performances et aux faibles consommations d’énergie, qui dépassent de la sorte la fourniture faite pour le bâtiment le plus haut d’Europe, la Torre Pelli de Milan. Un résultat encore plus considérable si on pense que la Turquie est unanimement considérée comme marché stratégique pour l’expansion vers certains pays limitrophes, émergents et importants. Ce n’est pas un hasard si le chiffre d’affaires des ventilo-convecteurs a enregistré en Turquie une hausse de 88 %, en contre-courant par rapport aux marchés allemand et français, qui enregistrent en revanche une baisse de 10 %. L’importance du résultat de Sabiana a été soulignée par plusieurs médias.L’Abdullah Gul University de Kayseri et un complexe immobilier futuriste dans le centre d’Ankara : deux commandes importantes que Sabiana a remporté en Turquie. Deux lots de 3820 appareils Skystar et Maestro, les ventilo-convecteurs Sabiana aux très hautes performances et aux faibles consommations d’énergie, qui dépassent de la sorte la fourniture faite pour le bâtiment le plus haut d’Europe, la Torre Pelli de Milan. Un résultat encore plus considérable si on pense que la Turquie est unanimement considérée comme marché stratégique pour l’expansion vers certains pays limitrophes, émergents et importants. Ce n’est pas un hasard si le chiffre d’affaires des ventilo-convecteurs a enregistré en Turquie une hausse de 88 %, en contre-courant par rapport aux marchés allemand et français, qui enregistrent en revanche une baisse de 10 %. L’importance du résultat de Sabiana a été soulignée par plusieurs médias.

Newsletter

Un nouveau climat chez Sabiana

La société change et nous changeons avec. Un nouveau logo et un nouveau site internet témoignent le dynamisme qui nous caractérise depuis toujours. Ils enrichissent l’image de notre entreprise, qui est le synonyme de qualité italienne dans le monde. Dans un monde toujours plus global, qui veut aplatir l’offre technologique et homogénéiser les processus de production, les valeurs fondantes d’une entreprise deviennent son élément distinctif le plus fort. C’est ainsi que la communication prend toute son importance : la capacité de raconter et de se raconter de la manière la plus correcte. Avec la transparence la plus totale et sans aucune fausse modestie. Voilà pourquoi nous avons décidé d’affiner notre manière de communiquer avec les collaborateurs, les clients, les fournisseurs, le grand public : avec vous tous. Ce processus nous a fait réfléchir sur notre histoire, sur nos capacités, sur nos points forts. Il nous a appelé à définir ce que nous voulons changer au fil des temps et, vice versa, les choses auxquelles nous ne renoncerons jamais. Un travail qui nous a amené au cœur même de notre entreprise. Ainsi que l’ont imaginée et réalisée les fondateurs et que nous continuons à l’entendre : une entreprise faite de personnes et pour les personnes. Une entreprise qui met l’homme au centre de tout. De ce parcours ont découlé les deux nouveautés que nous vous présentons : le nouveau site et le nouveau logo d’entreprise. Le logo a voulu maintenir le caractère et les couleurs habituelles, car la tradition est pour nous une valeur. À côté, nous avons voulu un nouveau signe graphique, contemporain, pour exprimer le dynamisme de l’entreprise et symboliser les deux éléments naturels qui sont à la base de notre travail : l’eau et l’air. Le nouveau site a été enrichi d’informations et de fonctions ayant pour objectif d’offrir un instrument valable et toujours actuel pour le travail de tous les protagonistes de l’univers Sabiana : clients, collaborateurs, fournisseurs. Deux nouveautés avant tout : la première est un sous-menu (vous le trouverez sous la bannière principale) qui permet de naviguer de manière plus ciblée : il permet en effet d’accéder directement à toutes les informations qui concernent l’entreprise et à celles dédiées à chaque famille de produits. La seconde nouveauté est un espace de communication et d’échange dédié aux agents : un forum à travers lequel partager les informations sur le marché, sur les produits, sur le travail en général. La société change et nous changeons avec. Un nouveau logo et un nouveau site internet témoignent le dynamisme qui nous caractérise depuis toujours. Ils enrichissent l’image de notre entreprise, qui est le synonyme de qualité italienne dans le monde. Dans un monde toujours plus global, qui veut aplatir l’offre technologique et homogénéiser les processus de production, les valeurs fondantes d’une entreprise deviennent son élément distinctif le plus fort. C’est ainsi que la communication prend toute son importance : la capacité de raconter et de se raconter de la manière la plus correcte. Avec la transparence la plus totale et sans aucune fausse modestie. Voilà pourquoi nous avons décidé d’affiner notre manière de communiquer avec les collaborateurs, les clients, les fournisseurs, le grand public : avec vous tous. Ce processus nous a fait réfléchir sur notre histoire, sur nos capacités, sur nos points forts. Il nous a appelé à définir ce que nous voulons changer au fil des temps et, vice versa, les choses auxquelles nous ne renoncerons jamais. Un travail qui nous a amené au cœur même de notre entreprise. Ainsi que l’ont imaginée et réalisée les fondateurs et que nous continuons à l’entendre : une entreprise faite de personnes et pour les personnes. Une entreprise qui met l’homme au centre de tout. De ce parcours ont découlé les deux nouveautés que nous vous présentons : le nouveau site et le nouveau logo d’entreprise. Le logo a voulu maintenir le caractère et les couleurs habituelles, car la tradition est pour nous une valeur. À côté, nous avons voulu un nouveau signe graphique, contemporain, pour exprimer le dynamisme de l’entreprise et symboliser les deux éléments naturels qui sont à la base de notre travail : l’eau et l’air. Le nouveau site a été enrichi d’informations et de fonctions ayant pour objectif d’offrir un instrument valable et toujours actuel pour le travail de tous les protagonistes de l’univers Sabiana : clients, collaborateurs, fournisseurs. Deux nouveautés avant tout : la première est un sous-menu (vous le trouverez sous la bannière principale) qui permet de naviguer de manière plus ciblée : il permet en effet d’accéder directement à toutes les informations qui concernent l’entreprise et à celles dédiées à chaque famille de produits. La seconde nouveauté est un espace de communication et d’échange dédié aux agents : un forum à travers lequel partager les informations sur le marché, sur les produits, sur le travail en général.

Newsletter

Les chambres non-fumeurs dans les hôtels ?

Croyez-vous ! Elles sont polluées de la même façon : les chambres « no smoking » des hôtels sont aussi à risque que celles réservées aux accros des cigarettes. C’est une étude de l’Université de San Diego (USA), publiée sur le « British médical journal » qui le révèle, après avoir analysé les surfaces et la qualité des chambres de 40 hôtels. Dix d’entre eux ont totalement interdit de fumer dans toutes les pièces, tandis que les autres disposent de chambres dédiées aux fumeurs. Les chambres no-smoking de ces hôtels ont des niveaux de nicotine sur les surfaces de plus de deux fois supérieures par rapport aux chambres des hôtels où il est interdit d’allumer une cigarette. Autre chose à ne pas sous-estimer, la 3-éthenylpyridine dans l’air aussi, une substance nocive produite par la combustion du tabac, dépasse sept fois celle présente dans les autres hôtels. Un problème que l’importante revue britannique invite à résoudre au plus tôt. Pour protéger la santé des clients et des employés des hôtels. Comment résoudre concrètement le problème ? « Le filtre Crystall Sabiana peut éliminer ces risques », affirme l’ingénieur Luigi Bontempi, professeur d’Accademia Sabiana et expert de Qualité de l’air intérieur (IAQ), « car il permet de capturer et de retenir, entre autres, toutes les substances polluantes présentes dans la fumée ». De quelle façon ? « Grâce à la polarisation électrique (positive ou négative) des particules, au dépôt et au blocage de ces particules sur une surface ayant une polarité opposée ».